Dien-Chan, l'autre visage de la réfléxologie

Dien Chan, l’autre visage de la réflexologie

Pratique contemporaine de réflexologie du visage d’origine vietnamienne, le Dien Chan se développe en France. Doux, non invasif et rapidement efficace, il est réputé soulager différents troubles nerveux comme la fatigue, l’insomnie ou l’angoisse, mais aussi les troubles digestifs, hormonaux, immunitaires, articulaires et musculaires.

Miroir de l’âme, le visage est peut-être aussi celui de la guérison. C’est en tout cas la conviction du Pr Bùi Quôc Châu, acupuncteur vietnamien, qui a développé dans les années 1980 une pratique énergétique appelée Dien Chan. Technique de réflexologie concentrée sur la zone du visage, le Dien Chan se distingue par son approche mettant en lumière une zone clé du corps humain jusque-là peu investie. Ses inspirations sont multiples : médecine traditionnelle chinoise, philosophie du Tao, principe d’analogie, auriculothérapie et acquis de la culture orale vietnamienne. Durant vingt ans, son fondateur a mis au point des correspondances entre différentes zones du visage stimulées et entre des organes et des réactions thérapeutiques associées. Il a ainsi identifié 256 points et 20 cartes du visage qui comportent des informations se chevauchant, une même zone pouvant être en correspondance avec plusieurs parties du corps. C’est cette complexité qui donne au Dien Chan son appellation de « multi réflexologie », ou « réflexologie intégrale ».

Le Dien Chan a en commun avec l’acupuncture de multiples points, lesquels sont utilisés pour des effets thérapeutiques distincts. Cependant, le Dien Chan repose sur une approche contemporaine basée sur une meilleure connaissance du système nerveux et de son lien avec la peau, qui agit comme un relai.

Étant parcouru par une grande quantité de terminaisons nerveuses, l’épiderme du visage transmet, suite à une simple stimulation tactile, un message au cerveau qui déclenchera la sécrétion de substances telles des endorphines, de l’adrénaline ou de l’acétylcholine. Celles-ci vont agir sur l’organisme à différents niveaux : systèmes musculaire, végétatif et cardiaque.

Nhuan le Quang, un des premiers élèves du Pr Bùi Quôc Châu, a proposé une simplification de la méthode de réflexologie faciale en réduisant le nombre de points et cartes de correspondance visage/organes. Il a rebaptisé cette « nouvelle » technique DIEN CHAM, cham signifiant sans aiguilles, bien que la pratique n’y ait aucun recours à aucun moment, étant totalement indolore.

"Philippe Laloux, Coach Bien-être et Psycho-émotionnel, a été formé à la technique du DIEN CHAN par le Maître vietnamien Le Quang Huang."