La gestion du deuil

La gestion du deuil

Perdre quelqu’un de cher ou quelque chose qui était primordial à votre existence peut être une situation écrasante et il en résulte naturellement une grande souffrance.

Même si le processus de deuil est très subjectif, tout le monde tente de faire face au deuil à sa manière. La compréhension des étapes du deuil peut vous aidera à élaborer votre chemin au travers de cette douleur émotionnelle tout en gardant à l’esprit qu’on peut en ressortir !
Il n’y a pas de bon ou mauvais moyens pour se réconcilier avec la perte, il n’y a que  votre propre façon de surmonter les sentiments de tristesse extrême.

Un accompagnement peut aider une ou des personne(s) endeuillée(s) pour amener celle(s)-ci à percevoir progressivement et en douceur l’idée de la mort différemment, et considérer ce nouvel état comme « Un nouveau départ » ou « Un nouveau soleil » pour citer deux des nombreux ouvrages d’Elisabeth Kubler-Ross, psychiatre suisse, qui a réalisé sa carrière aux Etats-Unis.

Les sept étapes du deuil (Définies par Elisabeth Kubler-Ross)

1 – Choc et déni
A ce stade, la personne souffre d’un traumatisme à l’annonce de la perte.
Le choc est une étape légitime de défense de l’esprit pour une situation qu’elle pense ne pas pouvoir gérer. La réaction est souvent la négation des faits qui se sont réellement produits.
La personne en deuil pense qu’elle rêve et refuse d’accepter la situation causant cette insupportable douleur. La durée de temps de cette étape ne peut pas être déterminée.
Même des tâches simples et les décisions de bases ne peuvent plus être effectuées par une personne en état de choc.

2 – Douleur et culpabilité
A ce stade, la personne endeuillée se rend compte que la perte est bien réelle. C’est l’étape la plus chaotique et effrayante de douleur. Beaucoup de gens compensent avec de l’alcool et des médications.
D’intenses sentiments de culpabilité et de remords sont expérimentés en raison des mauvaises choses qui ont pu être faites qui semblent avoir conduit à cette perte irréversible. La douleur pousse parfois la personne endeuillée à se sentir coupables et se considèrent comme responsable de la perte. 

3 – Colère
A ce stade du deuil, la personne peut  se mettre en colère à cause de l’injustice ressentie de ce qui lui est arrivé. Il peut aussi choisir inconsciemment de dévier cette colère sur une personne désignée comme responsable de la perte.
Une bonne gestion de la colère est indispensable à ce stade du deuil. 

4 – Marchandage
A ce stade, la personne en deuil se sent frustrée et peut même commencer à blâmer les autres pour la perte subie.
Bien que cette responsabilité ne soit pas juste, la personne en souffrance n’est pas en état de le comprendre et d’accepter cette réalité.
Commence alors une sorte de négociation de la perte et une tentative pour trouver les moyens par lesquels inverser cette situation et la compenser.
Cette étape est appelée la négociation. 

5 – Dépression et douleur
Ici, la personne accepte la perte, mais n’est pas en mesure d’y faire face.
Dépression, perte de moral, la personne en deuil est au désespoir et se comporte passivement.
Elle ne voit pas comment atténuer cette immense souffrance et n’arrive plus à vivre normalement le quotidien.
Malheureusement, certaines personnes s’arrêtent à ce stade… 

6 – Reconstruction
Il s’agit de la phase de test dans lequel la personne déprimée commence à s’ouvrir à nouveau aux autres et accueille des activités afin d’échapper à la douleur.
En fait, c’est l’amorce de la prochaine étape et la dernière, à savoir l’acceptation de et se réconcilier avec la réalité.
C’est aussi une phase dans laquelle commence le processus de reconstruction et la personne en deuil cherche des solutions et des moyens pour sortir de sa peine. 

7 – Acceptation
Stade où la personne endeuillée accepte la réalité.
Dans l’acceptation de ce qui ne peut être changé la personne projette une lueur d’espoir et commence à croire en elle-même.
La réalité et les faits de la vie sont enfin acceptés et la personne reprend le cours de sa vie.
Cette étape n’est visible que lorsque la personne commence à se comporter normalement et que son travail professionnel est amélioré.

« L’amour est plus fort que la mort »

J’sais qu’t’aime pas de m’voir pleurer
Qu’y a bien une autre façon de t’aimer
Que c’est pas parce que t’es parti
Que tu pourras plus être en vie
Tu sais j’veux pas m’laisser aller
Pour toi c’est sûr je m’accrocherai
J’voudrais tant qu’tu sois fier de moi

Mais qu’à chaque instant dans chaque geste
Je sente que tu te manifestes
Que pour combler ton vide
Tu deviennes mon guide
Que tu puisses encore me protéger
Que dans chaque idée chaque rencontre
Je vois le chemin que tu me montres
Que fort de ton amour
Je puisse sans détour
Accomplir ma destinée

J’ai enfin perçu ta présence
Je la sens même mieux en silence
Et c’est quand je ferme les yeux
Que je te vois encore mieux
Je ne t’évoquerai plus qu’au présent
Entre nous ce sera comme avant
Je l’chanterai encore et encore
L’amour est plus fort que la mort

Mais qu’au fond de mon être
Je sente ton esprit qui me pénètre
Que je puisse m’ouvrir
Agir et laisser dire
Par la seule force de ta pensée
Qu’en mon cœur brûle toujours ta flamme
Qu’en mon corps se confonde ton âme
Que je te rende grâce
Fidèle à ton image
Ne vivant que pour pouvoir aimer ».

Texte de Stéphane Stas www.stephanestas.com